Un chef de Rahiya Mutomboki et sa suite se sont rendus aux FARDC

Un chef de Rahiya Mutomboki et sa suite se sont rendus aux FARDC

Au total, 17 nouveaux rebelles du groupe Rahiya Mutomboki actifs dans le territoire de Walikale au Nord-Kivu se sont rendus mercredi 18 septembre 2019 aux militaires Congolais basés dans la région.

Munis de deux armes AK47, ces miliciens qui sont ceux de la faction du général autoproclamé Kisekelwa opéraient dans le groupement Bakonjo du secteur des Bakano, indique Obedi Kamala, coordonnateur territorial de l’ONG Bureau d’Etudes et d’Appui au Développement du territoire de Walikale, « Bedewa ».

Ce dernier informe que ces désormais ex-rebelles qui avaient à la tête leur chef ont été cantonnés dans la base militaire de Biruwe en attendant d’autres formalités.

« Il s’agit de la réddition de 17 éléments de Rahiya Mutomboki du groupe Kisekelwa, dont le chef rebelle lui-même, munis de deux armes AK47. Ils sont à présent cantonnés à la base militaire de Biruwe à 96 kms de Walikale centre sur l’axe Kisangani », précise-t-il.

Notre source estime que ce geste est le résultat d’une importante sensibilisation des leaders et acteurs de la société civile locaux mais aussi d’un encadrement adéquat du commandant FARDC de la base militaire de Biruwe, qui fait le suivi de 111 autres éléments de Raiya Mutomboki du groupe Mirage qui se sont récemment rendus aux forces loyalistes.

Information confirmée par le commandement des opérations Sokola 2 Nord-Kivu, par la bouche de son porte-parole qui a été joint au téléphone.

Major Ndjike Kaiko reconnaît que depuis quelques mois, de nombreux rebelles ont manifesté leur volonté de quitter la brousse et de déposer les armes.

Isaac Kisatiro/7sur7

Action Fatshi

Laisser un commentaire