Les chefs d’Etat de la CEEAC ont signé la charte révisée de l’organisation

Apres 36 ans d’existence, la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale n’a pas donné des résultats suffisants notamment en matière d’intégration régionale.

Conscient de cette faiblesse et face aux nouveaux défis, les 11 chefs d’État et de gouvernement réunis en Sommet extraordinaire à Libreville ont décidé ce mercredi 18 Décembre de donner une nouvelle impulsion à travers une réforme institutionnelle et structurelle de la CEEAC.

En apposant sa signature sur la charte révisée de la CEEAC, le Chef de l’État congolais Felix- Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est engagé, comme ses pairs, à œuvrer au sein d’une organisation dynamique et viable à l’instar d’autres blocs sous régionaux africains.

Parmi les innovations apportées, figure la création d’une Commission de la CEEAC comme organe exécutif en lieu et place du secrétariat général.

Pour relever le défi sécuritaire, les chefs d’État ont convenu de créer la « Copax », la commission de paix et sécurité de l’Afrique Centrale.
Créée il ya 36 ans à Libreville, c’est dans la même ville que les dirigeants régionaux ont repensé la CEEAC.
C’est aussi un motif de fierté pour le président Ali Bongo Ondimba d’abriter ces assises et d’accueillir 11 délégations africaines.

Les Chefs d’État ont décidé de se retrouver au premier trimestre 2020 pour donner corps à leur réforme.

0

Action Fatshi

Laisser un commentaire

Next Post

59% d'avis favorables des congolais qui se disent satisfaits des actions du Président Fatshi.

jeu Déc 19 , 2019
Après 10 mois passés à la tête du pays, Félix Tshisekedi recueille environ 59% d'avis favorables des congolais qui se disent satisfaits des ses actions. C'est ce qui ressort du sondage politique effectué par TARGET, un cabinet spécialisé dans les études de marché en RDC.

Articles Phares