A Brazzaville, FATSHI compte sur l’agro-industrie pour diversifier l’économie

A Brazzaville, FATSHI compte sur l’agro-industrie pour diversifier l’économie

Le cinquième forum INVESTIR EN AFRIQUE a ouvert ses portes à Kintele, prêt de Brazzaville. Félix Antoine Tshisekedi y participe aux côtés de trois autres Chefs d’Etats: Denis SASSOU du Congo voisin, Faustin Archange TUADERA de la RCA et Joao LOURENCO d’Angola.

Le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi a de nouveau exprimé son attrait à l’agriculture, l’élevage et la pêche. Un secteur qui, selon lui, va aussi éviter au pays de tomber dans la crise économique due souvent à la chute des cours des matières premières sur le marché international. « Mon ambition étant de financer l’agro-industrie… », a-t-il déclaré en substance.

Félix Tshisekedi a expliqué que les revenus provenant de la commercialisation des produits vivriers de la République démocratique du Congo vont aider le pays notamment sur le plan de l’autosuffisance alimentaire, vu que la RDC continue à exporter une grande partie de ces produits de base. « (…) Les populations qui vendent dans les milieux ruraux dont la principale activité est constituée de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche vont voir leur quotidien s’améliorer considérablement, vont participer aussi de façon équitable à l’échange entre le milieu rural et urbain. », a indiqué le président de la République.

Avant d’ajouter que cela « va améliorer les performances en matière d’emploi et développement humain qui sont demeurées faibles et à faible progression, même quand le pays a connu un taux de croissance proche de 10% entre 2012 et 2015. »

Félix Tshisekedi a fait remarquer que la croissance congolaise portée, jusque-là, par le secteur minier n’a pas suffisamment créé d’emploi. « Lorsque cette croissance est portée par le secteur minier, elle est très peu créatrice d’emploi. Ledit secteur ne contribuant que pour 4% de l’emploi créé en République démocratique du Congo. Voici pourquoi j’ai choisi l’agriculture comme un des piliers phares pour la diversification économique, pour mettre mon pays à l’abri de la chute des cours des matières premières parfois imprévisibles », a-t-il déclaré.

Ce forum, qui est à sa cinquième édition, a été institué en 2015 comme une plate-forme internationale pour promouvoir la coopération multilatérale et les opportunités d’investissement en Afrique. Forum Investir en Afrique (FIA) réunit, chaque année, des représentants des secteurs privé et public de Chine et d’Afrique, des institutions internationales et régionales, des partenaires au développement et des groupes de réflexion.

Action Fatshi

Laisser un commentaire